Bandeau Actu Les Goblin's sont de retour !
content
content

Les Goblin's sont de retour !

Paru le 17.01.2024
L'actu BD

Après 8 ans d’absence, les Goblin’s sont de retour avec un nouveau tome : La mort du chef.

Tristan Roulot, scénariste, et Corentin Martinage, illustrateur, reviennent sur cette folle aventure qui les unit.

Série

Nous sommes contents de vous retrouver après cet accident que vous avez su transcender. Bravo ! Content de retrouver vos peaux vertes ?

Corentin Martinage : Merci beaucoup. En effet je reviens de loin. Pour ceux qui ne le sauraient pas, je me suis cassé les cervicales lors d'un accident de sport, qui m’a rendu tétraplégique incomplet. C'était il y a 5 ans, et c'est donc le temps qu'il m'a fallu pour m'en relever et réussir à dessiner à nouveau. C'est évidemment une joie immense que de retrouver mes Goblins. Cet album a donc une saveur très particulière à mes yeux.

Tristan Roulot : Il faut savoir que le tome 11 était intégralement story-boardé avant l’accident. Il est difficile d’imaginer le travail réalisé par Corentin pour revenir à son meilleur niveau, sans rien lâcher sur ce qui avait été mis en place. En fait, je gage quiconque de voir une différence avec les tomes précédents, les expressions des Goblins sont à se claquer une côte. Une entorse côtière. Je ne sais pas si ça existe.

Actu Le Retour des Goblin's - Double visuel

Que de chemin parcouru depuis cette rencontre dans le métro et les pages de Lanfeust Mag. Que retenez-vous de cette aventure ?

T. Roulot : À l’époque, j’étais journaliste, et je rentrais d’une conférence de presse après un détour par le Virgin Megastore des Champs Élysées (Ok, je suis vieux), les bras chargés de BD. Dans le métro, je m’assois à côté d’un jeune gars avec un carton de dessin, qui se retourne et me demande « Vous êtes dans la BD ? ». Ça faisait cinq ans que j’envoyais des dossiers aux éditeurs, qui me les refusaient avec beaucoup de constance. Du coup, j’ai répondu oui.

Actu Le Retour des Goblin's Visuel B

C. Martinage : Pourtant les parents nous le rabâchent assez depuis qu'on est gamin : "Ne pas parler à des inconnus et ne pas les suivre même s'ils te proposent des trucs alléchants". L'ado de 17 ans que j'étais a fait exactement tout l'inverse. Non mais sérieux, qui rencontre des gens dans le métro Parisien ? Encore aujourd'hui cette rencontre reste un mystère dont seule la vie a le secret. C'était il y a 22 ans, déjà 12 albums à notre actif et aujourd'hui encore l'envie de raconter des histoires ensemble reste intacte. Et que dire de notre rencontre tout aussi improbable avec Christophe Arleston qui à Angoulême nous a offert sa confiance pour publier nos premières pages dans le mag ?

Au fur et à mesure des publications, le casting du village s’est étoffé. Quel est votre personnage préféré ?

C. Martinage : Au niveau du dessin, mon préféré est sans doute le Goblin Artificier. C'est pour moi celui qui représente le plus l'esprit Goblin's. Complètement crétin, fanatique de la guerre et des explosifs. C'est vraiment l'esprit "Bip-bip et Coyote" de mon enfance. Et dans un autre registre, j'adore l'Elu. Le goblin le plus inutile du village. Il ne doit son statut d'élu uniquement au fait qu'il soit le seul goblin à avoir des cheveux. En dehors de ça, il est muet, et passe ses journées à ne rien faire. Ce qui en fait aussi le souffre-douleur parfait.

Après 9 tomes à se faire martyriser c'était un régal d'écrire le tome 10 en prenant le contre-pied de la série. L'élu parle enfin, et mène les goblin's vers la victoire. Qui n'a jamais voulu voir un épisode où le coyote gagne sur bip-bip?

On s'est permis ce petit plaisir ^^

T. Roulot : J’ai beaucoup d’affection pour le dresseur, dans lequel je me revois à 8 ans, rêvant d’avoir un animal sauvage apprivoisé, avec tout un tas de tragédies qui ont suivi. Ou comme l’ingénieur goblin, j’étais toujours en train d’inventer des trucs, genre des systèmes de pièges et d’alarmes, avec des engrenages et des moteurs électriques, qui marchaient super bien dans ma tête, et beaucoup moins en réalité.

Aujourd’hui, j’en suis à un stade dans ma vie où je me projette plus dans le chef du village : si mes enfants m’écoutaient, c’est sûr que tout irait carrément mieux !

Actu Le Retour des Globlin's ! viusel citation

Vous est-il arrivé de vous autocensurer durant ces 15 ans ?

C. Martinage : Censuré, je ne crois pas. En revanche, après avoir constaté en tournée de dédicaces que notre public était parfois plus jeune que ce qu'on avait en tête, on s'est sentis (un peu) plus responsable de ce qu'on montrait et on a essayé d'être moins frontal en jouant plus sur la double lecture. Là où un enfant passera très vite sur une case rigolote d'un sanglier qui fume sa clope à coté d'un goblin recroquevillé sur lui-même, l'adulte aura bien compris le sous entendu.

On est toujours sur le fil du rasoir même si de temps en temps, c'est vrai, on aime bien faire un petit pas de côté. Mais c'est aussi ce petit côté séditieux que les gens adorent.

T. Roulot : Quand j’écris des gags, aucune censure, c’est absolument fondamental d’ouvrir les vannes en grand. Ensuite, on trie tout ça avec Corentin, on rebondit, on pousse les choses encore plus loin. Et si on en rigole encore le lendemain, même si c’est honteux, stupide, ou de très mauvais goût, on garde ! La liberté de ton, c’est la garantie du plaisir qu’on prend à faire cette série. Et si on en rit, alors on se dit que d’autres, équipés des mêmes références, pourront rigoler avec nous.

Actu Le Retour des Goblin's -Visuel Citation 2

Le format, d’abord un gag/une page puis une histoire par album, a changé au fil des tomes. Les sujets aussi s’étoffent. À l’image de Kaamelott peut-on espérer une série, un film ? Ou un autre futur projet ?

C. Martinage : C'est vrai que le format a évolué au fur et à mesure des tomes. Ceci dit, depuis le premier tome, on retrouve déjà des petites histoires courtes d'une dizaine de pages en fin de chaque album. On a toujours trouvé ça très complémentaire. Que ce soit les strips en une bande, les gags en une page et les histoires plus longues, chacun a une mécanique spécifique et n'apporte pas la même émotion ou le même rire.

Et puis il y a sans doute aussi un peu d'égo là dedans. Après plusieurs tomes à fractionner ses histoires en petits gags ont fini par se demander si on est vraiment capable de faire de la grande aventure sur un album complet ? Alors depuis on alterne, ça permet aussi à la série de se renouveler et pour nous et les lecteurs de varier les plaisirs.

Actu le retour des goblin's ! Double visuel A2

T. Roulot : Les projets autour de l’univers Goblin’s, c’est un peu l’arlésienne. Avec un demi-million d’exemplaires vendus, la série est dans un entre deux : suffisamment connue pour piquer l’intérêt des producteurs, mais pas au point d’être une licence internationale à gros budget.

Dessin animé, produits dérivés ou jeux vidéos, c’est parfois allé assez loin, mais au final, la montagne a à chaque fois accouché d’une souris. Soit il fallait édulcorer l’humour pour les grosses plateformes de diffusion, soit les mecs étaient trop courts en ressource pour arriver au niveau technique qu’on voulait.

Actu Le Retour des Globlin's ! Visuel B2

Dans tous les cas, ce n’était pas très drôle. Il faudrait qu’on trouve quelqu’un dans le même (mauvais) esprit que nous, et qui aurait le cran d’imposer un South Park à la française. Au final, je me demande si Goblin’s, ce n’est juste pas mieux en BD, l’une des rares industries créatives où la liberté est totale pour les auteurs. Tant que ça dure, on en profite comme des bandits !

Découvrez le nouvel album de Goblin's

Offre mortelle à découvrir en librairie

À l’occasion du retour des Goblin’s, courrez vite dans votre librairie pour découvrir une offre mortelle : 3 sous-bocks offerts pour l’achat de deux albums de la série*.

*Dans la limite des stocks disponibles et dans les librairies participants à l'opération.